FÉDÉRATION GÉNÉRALE DES RETRAITÉS DE LA FONCTION PUBLIQUE
SECTION DE L'AUDE
  INFORMATIONS - ACTUALITÉS
Qui sommes-nous ?
Responsables
Informations - Actualités
Calendrier
Site national
Nous contacter
Lettre de la FGR 11
  Archives
SOMMAIRE Mise à jour le 14-04-2019

Compte rendu de l'Assemblée générale - 12 mars 2019
Compte rendu de la réunion de la Commission Exécutive départementale (CED) de la FGR-FP 11 - 21 janvier 2019
Compte rendu de la réunion régionale de la FGR-FP 11 au Grau du Roi - 8 octobre 2018
Compte rendu de la réunion de la Commission Exécutive départementale (CED) de la FGR-FP 11 - 18 septembre 2018
Compte rendu de la réunion de la Commission Exécutive départementale (CED) de la FGR-FP 11 - 25 juin 2018
Compte rendu de l'Assemblée générale - 29 mai 2018
Lettre du 12 mai 2018
Compte rendu de la réunion de la Commission Exécutive départementale (CED) de la FGR-FP 11 - 12 avril 2018
Compte rendu de la réunion de la Commission Exécutive départementale (CED) de la FGR-FP 11 - 22 janvier 2018

 Compte rendu de l'Assemblée générale - 12 mars 2019
Le bureau

 Lycée Charles Cros, Carcassonne

Bureau de l'assemblée : Régis Trilles, président Alain Cazanave, secrétaire départemental Jean Soubra, délégué régional

Présent.es : 20 Excusés : 9 Associations invitées DDEN représentés par Mr G Amans Union nationale des personnels retraités de la gendarmerie : excusée

Ouverture des travaux 9h15

En préambule il a été rappelé l'importance du Congrès du Mans qui se tiendra les 2, 3 et 4 avril dans un contexte social d'exaspération, marqué par diverses manoeuvres gouvernementales et surtout par une remise en cause des institutions solidaires conquises et construites ces dernières décennies.

1) Rapport d'activité 2018

Il a été publié dans le dernier bulletin de liaison et présenté par Alain (et Régis pour la partie concernant le CDCA).

Ce rapport fait le point des réunions tenues, des publications envoyées à chaque adhérent.e, des actions menées dans le cadre du groupe des 9 et du travail intense, utile, constructif des représentant.es de la FGR dans le CDCA, toujours dans une démarche syndicale unitaire.

Adopté à l'unanimité


2) Élection de la Commission exécutive départementale (CED).

Elle était formée de 16 membres.

8 sont renouvelables : 5 acceptent leur reconduction, 3 souhaitent se retirer tout en restant membres de la fédération.

Des remerciements leur sont adressés pour leur militantisme au sein de la FGR-FP.

Vote unanime


3) Rapport de trésorerie, publié dans le dernier bulletin de liaison.

Les difficultés financières sont liées à la baisse du nombre d'adhérent.es suite au départ du SE-UNSA : en 2015, 535 adhérent.es, en 2019, 215 dont 195 adhérent.es syndiqué.es et 20 adhérent.es direct.es.

2019 sera une année de congrès avec des frais supplémentaires.

En 2018, la section a réduit ses dépenses de 53% avec pour effet une diminution de la ristourne nationale et un changement de catégorie, ce qui a soulevé quelques interrogations !

Deux chiffres à retenir :

  • Résultat 2018 déficitaire de 765,92 euros
  • Disponibilité financière au 31/12/2018 : 2 739,42 euros

Après l'intervention des deux vérificateurs aux comptes, reconduits dans leur fonction, le rapport financier a été adopté à l'unanimité.


4) Vote des délégués au Congrès

Unanimité pour que la section soit représentée par Alain et Marie (Jean sera présent en tant que délégué régional sortant)


5) Intervention des invités (DDEN)

L'accent est mis sur la solidarité avec les actions menées par la FGR nécessaires face à des choix gouvernementaux négatifs notamment en termes de pouvoir d'achat.

Nous nous retrouvons sur la nécessaire défense de la loi de 1905 menacée de modification par le pouvoir en place.


6) Intervention du délégué régional

Jean fait le tour des problèmes d'actualité : reculs démocratiques dans le monde, crise sociale qui doit nous interroger sur nos pratiques syndicales, attaques gouvernementales contre la Sécu ou contre notre système de retraite par répartition avec des interrogations sur le devenir de la pension de réversion (Alain donnant un exemple chiffré inquiétant)

Deux annonces

  •   "le printemps des retraités" avec une nouvelle journée de lutte le 11 avril et de nouvelles cartes pétitions à faire signer
  •   le congrès national du Mans : nouvelle équipe, nouveau secrétaire national, nouveau délégué régional...


7) Préparation du congrès

Cinq motions seront en discussion. Nos 3 représentants se répartiront dans 3 commissions.

  • Marie : fonction publique

Un amendement adopté. Ligne 9 ajout important : "suppression de la hausse de la CSG pour tous les retraités"

  • Jean : place du retraité
Un amendement adopté Lignes 19 et 20 changement de la fin de la phrase : "La pension .......mais un salaire continué résultat de droits acquis pendant la période d'activité"
  • Alain : avenir de la FGR -
Voeu exprimé qui sera en débat au Congrès du Mans La FGR-FP, à la charnière du monde syndical et du monde associatif, symbole à la fois d'unité syndicale, de diversité et de pluralisme, ce qui en fait sa singularité : tout cela est à préserver. La FGR-FP, seule organisation de retraité.e.s exclusivement fonction publique se mobilisera pour la défense de la Fonction Publique dont l'avenir est notoirement menacé. Notre souci : élargir notre audience et notre représentativité. Sur 17 millions de retraités, il y amatière à grandir. Réfléchir à la place des adhérents.e.s directs. Pourquoi les mécontents qui s'expriment dans le mouvement social actuel restent-ils à l'écart des organisations syndicales ou des associations revendicatives ? La FGR-FP est mal connue, même de celles et ceux qui étaient syndiqué.e.s en tant qu'actifs dans les syndicats adhérents de notre association.

8) Rendez-vous à venir
  • des mobilisations
 19 mars (interpro), 11 avril (groupe des 9)
  • des réunions
  assemblée régionale le 25 mars à Narbonne, réunion de la nouvelle CED ouverte à nos adhérent.e.s qui ont participé à cette AG pour un compte rendu de congrès national. Elle aura lieu d'ici la fin du mois de mai. Date à fixer.

Fin des travaux : 12h15
 Secrétaire de séance : JP Maisterra
 Compte rendu de la Commission Exécutive départementale (CED) de la FGR-FP 11 - 21 janvier 2019

Lycée Charles Cros à Carcassonne, 9h15

Le secrétaire départemental excuse l'absence de membres retenus par des problèmes de santé ou familiaux et de G. Sartoré, vérificateur aux comptes.

Il rappelle l'ordre du jour.

Congrès National  du 2 au 4 avril, au Mans.

Deux candidats : Marie Cabréra et Alain Cazanave.

Deux questions traitées :

  1. L'avenir de la FGR-FP

Au document de synthèse de l'Aude (questionnaire soumis aux sections) ainsi qu'à un courrier daté du 22/11/18, la Fédération Nationale répond non sur le fond mais seulement sur l'aspect financier.

  •  Location ou vente du 3 ème étage du siège parisien,
  •  Réduction des frais de personnel : départ à la retraite d'une secrétaire à temps complet remplacée par un personnel à temps partiel (à valider), rupture conventionnelle du contrat d'une secrétaire à 80% non remplacée, maintien d'un comptable à 20%,
  •  Indemnités de 5 membres du bureau national : 300 € sur 10 mois, les autres à 150 €
  •  Un numéro du « Courrier du retraité » supprimé,
  •  Montant de la cotisation des adhérents directs maintenu en 2019 (idem à 2018),
  •  Actualisation des 5 catégories de classements des sections départementales pour le calcul du versement du département au bureau national (l'Aude passe de la catégorie 2 ( 17.53 € en 2017) à la catégorie 3 pénalisante : diminution de la dotation de fonctionnement que nous verse le national, de 448.86€ à 161.46€ augmentation de 65 à 70% de prélèvement sur les cotisations des adhérents directs)
  •  Fond d'aide aux sections étudié au cas par cas.
      2.  La place du retraité

Examen de la motion proposée par le national.

Proposition de modification de Guy Ayats : remplacer, lignes 19-20, « La pension du retraité n'est pas une allocation sociale, elle est un droit lié aux cotisations versées » par « La pension du retraité n'est pas une allocation sociale mais un salaire continué, résultat de droits acquis pendant la période d'activité ».

Adoptée par la C.E.D. L'assemblée générale départementale du mardi 12 mars votera.


Assemblée générale

Elle aura lieu le mardi 12 mars au lycée Charles Cros à Carcassonne.

Le bulletin n° 27 lui sera consacré. (la distribution du bulletin n°26 « papier » que reçoivent 137 de nos 215 adhérents a connu des difficultés.sans explication de La Poste.)

Il comprendra les divers rapports,

  • l'appel à candidature à la C.E.D. dont la moitié des sièges sont renouvelables. (Ayats Guy, Canal Jean-Claude , Martignolles Jean, Morer Jeanne , Nespoulous Marie-Thérèse, Ros Danièle, Ros Robert, Soubra Jean),
  • l'appel à candidature d'au moins 2 vérificateurs aux comptes selon nos statuts.
Situation sociale
Un tour d'horizon sur les diverses manifestations de contestation « gilets jaunes » à Narbonne et Carcassonne, actions très différentes, des cahiers de doléances et du « grand débat » proposé par le pouvoir donne lieu à des échanges, entre autres sur la pertinence des actions violentes.
Une pétition de « gilets jaunes » portant sur 67 points est à la signature dans le département et au-delà. Elle rencontre un vif succès et Régis Trilles nous invite à la signer.

Travailler ensemble dans la diversité est bien l'esprit de notre Fédération. Sur bientôt 17 millions de retraité.e.s, 200 000 seulement sont syndiqué.e.s. 25 302 adhèrent à la FGR dont 3 715 directement. La FGR-FP s'associe à la manifestation des retraité.e.s du jeudi 31 janvier, à l'appel du « groupe des 9 » à 10h au portail des Jacobins à Carcassonne et devant la permanence du député à Narbonne.

Rapport financier
Alain Ferriol, trésorier, commente le « résultat annuel » que vient de valider J.Villeroux, vérificateur aux comptes.
Les lignes C15 et P15 résultent d'une erreur de la fédération nationale qui nous a versé à tort un virement destiné à une autre fédération départementale.
Le résultat 2018, - 765.92?, s'explique partiellement par des frais anticipés de congrès. mais « l'avenir est préoccupant », estime le trésorier.

C.D.C.A.
Le secrétaire départemental s'étonne de ne pas avoir reçu du CDCA une confirmation de la nomination de Solange Izard en remplacement de Mireille Tap démissionnaire.
Régis Trilles présente un gros document final de la commission EHPAD, fruit du travail sérieux de ses membres. Il n'a pu être présenté en commission plénière du CDCA.
Le comité audois est un des plus actifs de la région, avec le Gard. Il a rejeté le plan régional de santé de l'A.R.S. Le Conseil Départemental a toujours préféré le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes. Une commission « maintien au domicile » devrait se créer.

Régionale
la prochaine réunion (non statutaire celle-là) aura lieu à la MJC de Narbonne le lundi 25/03. Le secrétaire départemental a reçu les invitations aux A.G. départementales de l'UNPRG et des DDEN. Il prévoit de nous y représenter.

La séance est levée à 12 h 15.

Le secrétaire de séance : Jean-Claude Canal.

Ont été distribués aux présent.e.s :

- Synthèse du groupe de travail de l'Aude « Avenir de la FGR »

- Lettre du 22 novembre 2018 d'Alain Cazanave à Jean-Pierre Laurent (situation financière)

- Motion « Statut et place du retraité » - texte proposé par le national

- Résultat annuel financier 2018 de notre section départementale qui sera soumis au vote de l'AG du 12e mars.

 Compte rendu de la réunion régionale - 8 octobre 2018

Présents 

    Jacques Fogliarini, Secrétaire National en charge de la protection sociale

    11 : Ferriol Alain (Trésorier départemental) ; Soubra Jean (délégué régional L.R) ; Trilles Régis (CDCA)

    30 : Michel Erick (secrétaire départemental) ;  Perrod Alain (trésorier départemental)

    34 : Aigon Maryse (CED)

    48 : Barlet Alain (CED)

    66 : excusé


Le délégué régional J.S ouvre la séance avec les mots habituels  de bienvenue mais en regrettant l’absence des secrétaires départementaux du 11, du 34 , et du 48.

Il dresse ensuite un bref compte rendu de la CEN des 10 et 11/09.

J.Fogliarini : sans ces mesures financières la FGR n’aurait que 5 à 6 ans d’existence, ce sont des mesures de remise en ordre; malgré la panne de recrutement la FGR-FP conserve une bonne audience.

Vie de la région et préparation des actions

    11 : le groupe des 9 est bien présent, pour le 9/10 rassemblement des retraités afin de rejoindre les autres manifestants, quant au 18/10 la mobilisation est en route.

    30 : à ce jour rien n’est prévu, il faut par contre mettre à profit le rassemblement du 9/10 pour amorcer le 18/10 ; quant aux syndicats ils semblent plutôt attentifs aux élections professionnelles.

E.Michel souhaite expliquer aux personnels actifs ce qu’est la FGR-FP car les retraités sont actuellement à la mode .

    34 : pas de frémissement syndical , le 3/10 conférence de presse, le 9/10 rassemblement et lettres le 18/10 distribution de tracts, délégation et demande d’audience.

    48 : dans ce département seuls fonctionnent la FGR, la FSU et la CGT. Présence de l’ ANRA.

calendrier chargé avec ces trois dates : conférence le 3/10, on attend une présence importante pour le 18/10.


Travail des motions du Congrès

    11 : réponse au questionnaire sur l’avenir de la FGR-FP .

    30 : travail sur la motion "avenir de la FGR-FP" ; les retraités sont  "une nouvelle donne" ; même si leur syndicalisation est en baisse, ils ont un rôle spécifique à jouer avec les syndicats.

    34 : trois réunions ont été tenues, souhait du maintien de la FGR-FP, penser même à l’élargir, mais avec qui ?

Les départements présents ont conscience de l’importance de la FGR-FP et de son rôle dans le Pôle des retraités. Le débat politique est très riche, la FGR-FP doit continuer unie et active mais avec qui et comment ?


Dates des assemblées générales

     lundi 11 mars  : Pyrénées Orientales ( 66 )

    mardi 12 mars : Aude (11 )

    mercredi 13 mars : Lozère ( 48 )

    jeudi 14 mars : Gard ( 30 )

    vendredi 15 mars : Hérault ( 34 )


La régionale de printemps ( non statutaire ) aurait lieu le lundi 25 mars à Narbonne (date à confirmer).

Le délégué régional J.S ne souhaite pas renouveler sa candidature à sa fonction, il précise que les secrétaires départementaux doivent désigner un nouveau délégué régional L.R.

Ce choix sera confirmé par le Congrès de Mans (avril 2019) mais le nom du nouveau délégué régional devrait être connu lors de la régionale de printemps.


C.D.C.A

    11 : nombreux dossiers déjà traités ( 15 réunions, des plénières ) ; règlement intérieur adopté, création d’une commission spécialisée sur les EHPAD .

    30 : bon fonctionnement , financement acté, une commission EHPAD, des problèmes de secrétariat, un bilan positif .

    34 : règlement intérieur adopté, installation de groupes de travail.

    48 : CDCA en place , une plénière le 15/05, depuis ?  ;  demande de beaucoup d’énergie.

Le document de la FGR/FP qui nous est distribué sur le CDCA est une boussole , il nous en indique son fonctionnement et ce qu’on attend des EHPAD .

Tout est fait pour restreindre le fonctionnement de ces structures, peut on parler de «  course au fric « et de concurrence ? les soins sont mis à l’écart , le système est plus comptable que médical.

Nous demandons du personnel formé, davantage payé et plus nombreux .

Il est demandé une compilation des EHPAD (public-privé) du L.R, mais quelle solidarité pour ce problème ? On s’éloigne du principe de solidarité .

Les mutuelles ont une autre orientation (prévention)

Qui chiffrera le 5° risque ?….

La réunion se termine vers 15h 30.

J.SOUBRA
 Compte rendu de la CED - 18 septembre 2018
Présents

Alain Cazanave, Jean Soubra, Robert Ros, Jean Claude Canal, Rosine Charlut, Régis Trilles, Marie Cabrera, Suzane Sire, Jean Martignolles, Jacqueline Rougier, Guy Ayats, Jean Pierre Maisterra, Alain Ferriol.

Accueil

Alain Cazanave, Secrétaire Départemental, après avoir salué les présents
  • excuse les absents : Danièle Ros, Marie Thérèse Nespoulous, Jeanne Morer- Dauphiné, Mireille Tap et informe la CED de la démission de Mireille Tap à la fois de la CED et de son poste de remplaçante à la CDCA de l'Aude.
  • Rappelle l'ordre du jour qui est approuvé.
Le secrétariat de la séance est assuré par Marie Cabrera.
Situation générale

Le secrétaire Départemental dresse une liste non exhaustive des annonces gouvernementales.
  • Augmentation de la CSG
  • Désindexation des pensions désormais considérées comme des allocations sociales
  • Pas de revalorisation, année blanche pour 2018, 0,3% en 2019 et 2020. La perte du pouvoir d'achat des retraité.e.s est évaluée à 9% sur 3 ans alors que les prix ont augmenté de 2,7% de juin 2017 à juillet 2018.
  • Plan de financement de la Sécurité Sociale
  • Prochaine réforme des retraites
  • Suppression de 1800 postes dans l'Education Nationale
  • Le plan de pauvreté annonce un déblocage de 8 milliards en 4 ans pour 9 millions de pauvres (220 euros par pauvre)
  • Refus de taxer les salaires de 80 à 100 000 euros
Interventions

 Les pensions étant considérées comme des allocations sociales deviennent une variable d'ajustement du budget, attention aux décisions conjoncturelles. Il y a nécessité à avoir un débat de fond sur ce sujet.
ced1

Les actions

 La signature de la pétition s'est poursuivie sur les marchés pendant l'été. Le mécontentement est réel, les gens parlent, signent mais les engagements sont limités. Actions prévues :

 Le 3 Octobre à Paris, les départements sont invités à envoyer des représentants (à leurs frais !!). Envoyer également le nombre de signatures collectées pendant l'été. Il est suggéré d'organiser des conférences de presse localement.

 Le 9 Octobre : manifestation interprofessionnelle, la FGR-FP n'appelle pas à la participation mais certains proposent que les retraités se mobilisent en soutien aux actifs (Carcassonne).

 Le 18 Octobre : journée nationale d'action des retraités. Régis Trilles a participé à la réunion du groupe des 9 (sans CGC ni Solidaires) : rien n'a été décidé manque d'info et du peu de volonté d'intervenir (sentiment de Régis).Le groupe des 9 se réunira ultérieurement pour organiser cette journée. Interventions : les centrales syndicales ne veulent pas d'une grève à la rentrée mais la « volonté d'en découdre »est présente. La FGR FP doit préserver l'unité avec le groupe des 9, attention à la dispersion, il faut rester cohérent pour construire le 18 Octobre.


Compte rendu de la CEN du mois de Septembre

 Voir document annexe du délégué régional Jean Soubra.

CDCA

 Alain Cazanave intervient pour dire qu'il est important de maintenir la présence de la FGR FP à la CDCA de l'Aude et de remplacer au plus tôt Mireille Tap démissionnaire, un appel à candidature va être lancé.

 Régis Trilles relate la réunion organisée sur les EPHAD : véritable succès ( 22 membres de CDCA, 10 membres de commissions de vie sociale, des personnels d'EPHAD...)

 De graves problèmes de fonctionnement ont été dénoncés : problèmes de recrutement du personnel, sous effectif, pénibilité du travail, recherche d'économie dans tous les domaines (hygiène, alimentation, animations.)

 Un compte rendu de cette réunion sera adressé aux EPHAD.
CED2

Calendrier

  •  Le 8 Octobre : Régionale d'automne au Grau du Roi dans le Gard. Alain Ferriol, Rosine Charlut, et Régis Trilles sont volontaires pour y participer. Un travail de coordination des CDCA de la région est souhaité par le bureau national.
  • Les AG se tiendront la semaine du 11 au 15 Mars 2018, les dates seront décidées pour chaque département lors de la régionale au Grau du Roi.
  •  La prochaine CED se tiendra le 22 Janvier 2019. Les délégués pour le congrès seront proposés à l'AG du mois de mars.
Préparation du congrès national du Mans les 2-3-4 avril 2019

 Faute de temps, le travail de réflexion sur les motions « avenir de la FGR FP » et « place du retraité » se fait en grand groupe.

Avenir de la FGR FP - réflexions :
 Travailler sur la possibilité d'expression des adhérents directs pour favoriser le recrutement.

 La FGR FP n'est pas connue c'est sa faiblesse, qu'apporte-t-elle de plus qu'un syndicat ?  Un travail de clarté, d'utilité est à faire. Rester dans un créneau particulier.

 Profiter des attaques contre les retraités pour faire apparaître sa spécificité : prise en compte des intérêts des retraités de la fonction publique venant d'horizons, de syndicats différents malgré des démarches diverses.

 Organiser des débats publics sur l'autonomie, la défense du code des pensions, sur l'idée de fonction publique.

Place du- de la retraité.e :
Poser l'idée de l'inclusion dans une société qui donne à chacun sa place. Notre place doit être reconnue.

Intervenir sur l'image qu'on donne des retraité.e.s (nantis : vacances, croisières.)

Montrer que le-la retraité.e crée du lien social.

La séance est levée à 12h30.


ANNEXE - Compte rendu de la CEN - Jean Soubra, délégué régional

M.Salingue ( S.G )débute avec un discours négatif…il faut reconnaître que l’ aspect économique actuel est désastreux.

La retraite est perçue comme une allocation sociale au même titre que l’ APA ou encore l’allocation handicapé.

Plus de règles pour la revalorisation des retraites ,0,3 % en 2019 et 2020 d’où une perte de pourvoir d’achat de 8 % sur 3 ans .

La riposte doit être unitaire, nationale...élargir au Pôle des retraités et de l’UNSA


J.P.Lançon ( fonction publique ) parle d’une attaque en règle :

le pouvoir d’achat, la réversion , la désindexation. L’argument de la suppression de la taxe d’ habitation ne fait plus recette, la parole est à la rue.


J.Fogliarini ( protection sociale ) parle de la perte d’autonomie qui doit faire l’objet d’une loi en 2019. Un débat est encours car ce «  cinquième «  risque doit tenir

compte des aléas de la vie et faire l’objet d’une contribution spécifique. Face à ces enjeux , nous ne devons pas faire l’économie d’une mobilisation.


M.Veyrat ( finances ) annonce une croissance en berne, un pouvoir d’achat en régression et une consommation en baisse.

Alors que le déficit public frôle les 100 % du PIB et que la dette publique s’élève à 2 257 milliards d’euros , le PAS ( prélèvement à la source ) prédit quelques ennuis

aux  contribuables.


M.Beaudailler ( Haut Conseil de l’Age) parle des enjeux afin que la prise en charge du cinquième risque atteigne les 100 %.

1 300 000 personnes touchent l’ APA et la moyenne d’hébergement, hors soins, est évaluée à 1 750 euros. Le coût S.S est évalué entre 7 et 20 milliards ?

Question ? Où trouver cette somme ?


 Compte rendu de la CED - 25 juin 2018
Excusé.e.s : Mireille Tap, Marie-Thérèse Nespoulous, Guy Ayats, Dany et Robert Ros.

12 présent.e.s donc à Capendu ; Alain Ferriol devant nous quitter en cours de matinée, nous inverserons les sujets de l'ordre du jour comme ceci :


1) retour sur AG du 29 mai

2) situation financière de la FGR-

3) bilan action du 14 juin

4) CDCA

5) calendrier 2018-2019

6) questions diverses

Nous accueillons, au sein de notre CED, Marie Cabréra élue lors de l'AG du 29 mai.

 1)  AG du 29 mai

 28 présents, ce n'est pas mal.
 Débats intéressants, intervention de JP Lançon appréciée
 Il aurait peut-être fallu laisser davantage la parole aux invités : représentant DDEN et représentant UNPRG (pôle des retraités).
Ceci dit, ils sont intervenus dans le débat.
Les rapports d'activité et financiers ont été adoptés à l'unanimité.

 2) Situation financière de la FGR-FP :

Délibération de la CED (cf. annexe 1 provisoire) qui mandate le délégué régional à la CEN du mois de septembre.
La CED 11 accepte de participer à l'effort collectif demandé aux sections départementales par la trésorerie nationale.
Le débat s'élargit sur l'avenir de la FGR-FP (cf. annexe 2 provisoire). Jean Soubra est mandaté pour en faire état à la CEN

 3) Action du 14 juin

Action à l'appel du groupe des, 9 en demi-teinte... Bien moins que le 15 mars et même moitié moins que le 28 septembre 2017.
230 personnes à Carcassonne, 150 personnes à Narbonne ;
1000 signatures pétition déposées le 8 juin chez les 3 députés :
Audience chez les députés : sans saveur !
Conférence de presse à Carcassonne et Narbonne appelant au 14 juin ;
Lettre ouverte du groupe des 9 à Agnès Buzyn sur son manquement à la parole donnée le 28 septembre de réunir trois groupes de travail.
Le groupe des 9, réuni à Paris le 19 juin, ne baisse pas les bras. D'autres initiatives auront lieu à l'automne /
L'UNSA a participé dans quelques départements. La CFDT toujours hostile à la FSU et à Solidaires mais sollicite l'inter UCR pour une initiative sur le pouvoir d'achat...
En réponse, unanimement le groupe des 9 (dont FSU et Solidaires) réaffirme son unité d'actions et relève les points de divergence anciens avec la CFDT, sans changement depuis 2014.

 4) CDCA

Régis développe les dernières infos, notamment la réunion du 18 juin. Il note une fois de plus les problèmes de fonctionnement, le travail exponentiel à fournir, la quinzaine de réunions qui ont eu lieu dans l'année, les délais courts pour effectuer un travail convenable, les absences répétées des institutionnels aux réunions. Il insiste sur le fait qu'on ne s'occupe plus beaucoup de l'être humain : tout est économique !
Lors des régionales d'automne (octobre à fixer), la FGR-FP consacrera une demi-journée à nos représentants dans les CDCA.
Jean-Pierre suggère que le groupe des 9 organise des réunions publiques pour rendre compte du travail effectué, exprimer nos revendications et nos propositions;

 5) Calendrier

 Le calendrier 2018-2019 est abordé.

 Les dates jalon sont placées (CEN 11-12/09 et Congrès national 2-4 avril).
 Notre première CED de rentrée se déroulera le mardi 18 septembre au matin au lycée Charles Cros de Carcassonne.
 L'AG départementale aura lieu en mars. Nous devrons nous pencher sur les textes de congrès. Il est décidé de prendre en compte la demande du national à travers un questionnaire portant sur l'avenir de la FGR à retourner pour fin octobre. Ce questionnaire fait partie du dossier « avenir de la FGR-FP » partie intégrante de la réflexion d'avant congrès.
 Nous choisissons aussi de travailler sur le dossier « place du retraité ». Donc, le 18 septembre, nous passerons un moment en deux groupes.

6) Pas de questions diverses.

 Fin de séance à 12h30

 Compte rendu de l'Assemblée générale - 29 mai 2018
28 présent.e.s dont Jean-Pierre Lançon (secrétaire national de la FGR-FP), un représentant des DDEN de l'Aude et un représentant de l'UNPRG (pôle).

Excusé.e.s : l'UNRP (pôle), la présidente de la MGEN,
                    Alain Ferriol, Dany et Robert Ros, Mireille Tap, Jean-Claude Canal (membres de la CED)

Présidente de séance : Rosine Charlut               Secrétaire de séance : Régis Trilles

le bureau du jour
              
salle2

Ouverture de séance à 9h30
; ordre du jour voté à l'unanimité

 Sans faire lecture du rapport d'activité présenté à l'ensemble des adhérent.e.s par le biais du bulletin de liaison n°25 de mai 2018, le secrétaire départemental reprend les 4 domaines les plus significatifs de l'activité de notre section départementale depuis l'AG du 29 mai 2017 (un an jour pour jour).

 1) CE Départementale et régionale
 Notre CED est composée de 16 membres issu.e.s de la FSU, de l'ARFEN ou d'adhérent.e.s direct.e.s. Elle s'est réunie trois fois. Certain.e.s d'entre eux-elles ont participé aux deux réunions régionales de l'année. Nous avons participé à l'AG des DDEN de l'Aude.

 2) Nos publications
 Deux bulletins de liaison par an ainsi que 3 lettres électroniques. L'envoi papier de nos publications au trop grand nombre d'adhérent.e.s n'ayant pas communiqué d'adresse internet représente un coût conséquent. Notre activité peut être suivie sur notre site internet départemental.

 3) Nos actions
 Nous avons participé à toutes les initiatives et actions du « groupe des 9 » (pouvoir d'achat, hausse de la CSG, atteintes à nos droits et/ou statut, solidarité intersyndicale.). Nos interventions publiques (rencontres, marchés, prises de paroles) portent, au-delà du pouvoir d'achat, essentiellement sur la place du retraité dans la société, l’accès aux soins et la prise en charge de la perte d’autonomie.

 Le 26 janvier, 628 « cartes de voeux » au Président ont été remises en préfecture. Les actions du 28 septembre et du 15 mars ont été bien suivies et laissent espérer un grand 14 juin à venir. Aux côtés des actifs, nous avons participé aux actions fonction publique des 10 octobre, 22 mars et 22 mai, ainsi que le 30 janvier, aux côtés des salarié.e.s des EHPAD.

 La discussion en cours d'AG a souligné l'importance du message de diversité et de pluralisme que nous portons ainsi que nos efforts pour qu'une démarche unitaire soit constamment mise en avant et en ouvre dans nos échanges avec nos partenaires.

 4)  Conseil Départemental de la citoyenneté et de l'autonomie CDCA
 Enfin en place après 2 années d'attente, on peut dire aujourd'hui qu'il ne chôme pas. A notre demande et sous notre impulsion, toujours unitaire, pas moins de 15 réunions se sont tenues en 9 mois ! Le projet de Règlement Intérieur a été largement retoqué, sous notre pression et à notre profit. A notre demande, une commission spécifique sur les Ehpad a été mise en place et a commencé ses travaux.

 Malgré un délai contraint, la discussion sur le Plan Régional de Santé a nécessité 5 réunions et nombre d'interventions. A notre initiative, l'intersyndicale a fonctionné à plein et produit un texte unitaire fort d'une analyse sévère, de contre-propositions constructives répondant aux attentes des usagers et des personnels et proposant le rejet pur et simple du plan. En séance plénière, notre texte a obtenu la majorité des voix et le Plan Régional de Santé a été repoussé.

 Forts de ces premières avancées et de la large unité syndicale réalisée, nous continuons à travailler les textes et dossiers avec la volonté réaffirmée des défendre les intérêts des retraités et de tout faire pour que le CDCA et l'ARS ne soient pas les relais locaux des choix politiques nationaux en matière de santé.

Discussion et votes
 A l'issue de la discussion, le rapport d'activité départemental a été approuvé à l'unanimité.

 De même, le rapport financier, après quelques éclaircissements, a été voté à l'unanimité.

 Conformément aux statuts, notre collègue Marie Cabréra a été élue à l'unanimité membre de la Commission Exécutive Départementale.

Les commissaires aux comptes Jacques Villeroux et Gilbert Sartoré ont été reconduits dans leurs responsabilités.

 Après un bilan d'activités présenté par notre délégué régional Jean Soubra, qui souligne entre autres que le travail bénévole des retraité.e.s représente en France 25 millions d'heures de travail qui correspondent à 1,2 million d'emplois à temps plein (pas mal pour des « fainéants » !), la parole est donnée à notre responsable national, Jean Pierre Lançon.
 Celui-ci confirme les difficultés des militants dans les CDCA qui doivent faire face aux pressions de l'ARS et aux freins des présidents des Conseils Départementaux. Il confirme que les propositions du gouvernement Macron sont contraires à nos mandats ainsi qu'aux intérêts des retraité.e.s et que l'unité syndicale et associative est et sera indispensable pour contrarier ses projets.
 Il rappelle que la pension du retraité est un droit acquis, conquis par les travailleurs et que le décalage est réel entre lepouvoir d’achat des actifs et celui des retraités (+ de 1% par an). Il indique qu’une nouvelle journée de carence (projet du gouvernement) aboutira à une nouvelle baisse du pouvoir d’achat des retraité.e.s qui pourrait prendre la forme d'une augmentation de la CASA de 0,3 %.

 Quelques échanges ont eu lieu sur l'avenir de la FGR-FP. Le congrès national du Mans (avril 2019) est déjà en préparation. Les CED vont devoir se pencher sur les textes préparatoires.
 Jean-Pierre Lançon termine en fustigeant les attaques contre la Fonction Publique et son statut et déplore sa destruction programmée, faisant du fonctionnaire l’ennemi à abattre pour le gouvernement Macron.
 De nombreux échanges ont eu lieu sur tous ces sujets qui fragilisent notre modèle social.
 Une bien belle journée de réflexion préparatoire aux actions à venir pour contrer les projets néfastes de la droite libérale au pouvoir, résister et militer pour une société juste et équitable, solidaire et digne pour toutes et tous.

Fin de séance à 12h30.

 Lettre du 12 mai 2018

logoFGR
Face au démantèlement de la Fonction publique auquel souhaite se livrer le gouvernement...

Journée d'actions du 22 mai

à l'appel de toutes les organisations syndicales de la Fonction publique

La Fédération Générale des Retraités de la Fonction Publique appelle à participer
 à la journée d'actions Fonction Publique du 22 mai

C'est à un véritable démantèlement de la Fonction publique que souhaite se livrer le gouvernement. Considérant son statut « inapproprié », il s'apprête à supprimer 120 000 postes, à mettre en place un plan de départs volontaires des fonctionnaires, à recruter largement sous contrat de droit privé de gré à gré pour assurer les missions du service public, à rémunérer les fonctionnaires au mérite tout en gelant le point d'indice et à mettre en place un régime de retraité unique pour l'ensemble des salariés, publics comme privés, faisant disparaître, de fait, le Code des pensions civiles et militaires, un des piliers de la Fonction publique.

Sous les allures de la modernité de la France « start-up », c'est à une véritable régression que nous allons assister, régression républicaine, démocratique et sociale. Cette vision néo-managériale assimilant à l'entreprise privée toute la Fonction publique, qu'elle soit d'état, territoriale ou hospitalière, s'inscrit aussi dans le cadre d'une réduction drastique des dépenses publiques.

 Le statut général de la Fonction publique est une pièce maîtresse du pacte républicain. Il représente d'abord une protection pour les citoyens. En protégeant les fonctionnaires de l'arbitraire le statut évite l'instrumentalisation de l'administration à des fins partisanes. Les principes qui guident ce statut instaurent la confiance réciproque entre l'administration et les citoyens, un des fondements de la démocratie.

Le statut du fonctionnaire est fait de droits mais aussi de devoirs qui garantissent son indépendance politique et sa neutralité envers le citoyen. Les droits et devoirs du fonctionnaire sont intimement liés. L'égalité d'accès à la Fonction publique garantie par le concours, la séparation de l'emploi occupé et du grade lié à la personne du fonctionnaire et une gestion paritaire mettent le fonctionnaire à l'abri des pressions politiques et économiques. C'est parce que ces droits sont garantis que le fonctionnaire peut exercer les devoirs liés à son statut que sont la neutralité, le secret professionnel, l'impartialité et l'égalité de traitement des citoyens.

Parce qu'elle est un instrument de l'action publique tout en garantissant un traitement égalitaire des citoyens, la Fonction publique, avec le statut des fonctionnaires, doit rester un des piliers essentiels de la République.

 Paris, le 3 mai 2018

 

 Compte rendu de la Commission Exécutive Départementale (CED) de la FGR-FP 11 - 12 avril 2018

Secrétaire de séance : Jean Soubra

10 présents au Lycée Charles Cros à Carcassonne.

«  Une période formidable »  c'est par ces mots que le Secrétaire départemental A.Cazanave débute la réunion.
Les cheminots sont en grève, la direction de la SNCF utilise l'argument de « grève reconductible »  pour influencer l'opinion (des trains restent à quai en dehors des jours de grève annoncés dans les préavis déposés par les cheminots).
Les avocats se joignent au mouvement de mécontentement, des négociations s'engagent à Air France alors que se profile une journée nationale d'action pour le 22 mai dans la fonction publique.
Le « groupe des 9 » affiche un souhait de convergence des luttes vu les différentes actions sur le terrain.

Le 22 mars dans la fonction publique a été un mouvement assez fort mais nous restons convaincus que les syndicats n'affichent qu'une unité de façade alors que leurs dirigeants n'ont peut être pas pris toute la mesure du mécontentement de la base. C'est tout notre modèle social qui vacille.

Discussion
  • N'ayons pas un comportement anti syndical. La forme du mouvement actuel permet de durer, et nous, retraité-e-s, devons appeler avec nos propres revendications.
  • Il y a un changement de la société avec une accélération, si on perd cette fois, comment construire la résistance ?
  • La force d'un syndicat se trouve dans des lieux de rencontre, il faut que le 22/05 soit à la hauteur du mouvement qui prend, pensons au 1° mai qui s'annonce.
  • Le Président Macron ouvre un nouveau front avec la laïcité et une remise en cause de la loi de 1905.
  • Les 100 000 couples retraités qui devraient échapper à l'augmentation de la CSG ne seront concernés qu'en 2019.
CDCA

Pour l'instant, une réunion plénière et quelques formations.
La moitié du CDCA ne siège pas, ne sont représentés que les syndicats et une partie des institutionnels.
Une proposition : communiquer à nos adhérents le travail de nos représentants et utiliser le site.

A.G

29 mai au Lycée Hôtelier Charles Cros de Carcassonne.
Rosine Charlut présidera cette assemblée et Régis Trilles en assurera le secrétariat.
Un bulletin départemental doit paraître début mai, avec les rubriques habituelles, rapports d'activité et financier + appel à candidature pour renforcer la CED.
Nous devrions traiter de l'actualité sociale, de l'avenir de la FGR et de la future réforme des retraites.

Questions diverses

Qu'en est-il de la cotisation départementale ? Peut-on l'augmenter pour améliorer les finances ?
Utiliser au maximum les moyens actuels de communication pour nous faire connaître et rencontrer les retraité-e-s.

La réunion se termine à 12h15.

 

 Compte rendu de la Commission Exécutive Départementale (CED) de la FGR-FP 11 - 22 janvier 2018

Secrétaire de séance : Jacqueline Rougier


Situation générale depuis l’action nationale des retraité-e-s du 28 septembre 2017

Cette action avait été jugée positive par les divers organisateurs du groupe des 9, au moins pour le nombre de participants, mais non par la prise en compte de nos revendications, qui ont été superbement ignorées par le Président de la République.

1- Les rencontres avec les élu-e-s

  • On n’en attendait pas de résultats positifs, mais ce fut une occasion pour faire connaissance avec Mme Robert (Limoux) et Mme Herin (Carcassonne). Monsieur Péréa (Narbonne) ne nous a accordé qu'une entrevue avec son attaché parlementaire. Nous avons également rencontré le sénateur Courteau.
  • Nous avons, à chaque rencontre :
* dressé le constat de l’aggravation de la situation économique et sociale des retraité-e-s par l’augmentation de la CSG de 25 % et ce, en l’absence de toute compensation, alors que les pensions sont gelées depuis plusieurs années excepté un honteux +0,1% en 2015 et un +0,8% en 2017 qui n'étaient même pas des rattrapages.
Les promesses faites par E. Macron candidat n’ont pas été tenues par E. Macron Président de la République.
Le pouvoir d’achat n’est pas maintenu mais amputé. De plus ce prélèvement modifie la structure financière de la Sécurité Sociale et engage dangereusement un processus de fiscalisation des cotisations sociales que nous refusons car il est contraire aux valeurs républicaines et de solidarité que nous avons toujours défendues.

* dénoncé la dégradation des conditions d’accès aux soins et la baisse conséquente des remboursements qui vont rendre difficile la vie de l’ensemble des retraité-e-s.

* abordé la situation des EHPAD, très préoccupante, dénoncée largement par les usagers et les personnels : moyens sans cesse réduits, suppression des contrats aidés amputant les conditions de soins, baisse des subventions...

* exprimé notre colère face à la fin de non-recevoir du Président de la République en réponse à la demande de rencontre faite par le Groupe des 9 pour examiner la situation des retraité-e-s ; refus qui montre bien la détermination du gouvernement à laisser de côté cette frange de la population nombreuse (¼ quand même...) et en augmentation constante. Nous ne manquerons pas de renouveler notre demande d'entretien.

D’une façon générale, nos divers interlocuteurs ont répondu à nos demandes par des discours calqués sur ceux du Président de la République et du gouvernement, jugeant très exagérées nos doléances sur la baisse de revenu des retraité-e-s, affirmant le bien-fondé des mesures prises, et s’en prenant aux « profiteurs » (?) du système de protection sociale.

2- Bilan

Nous avons donc raison d’être inquiets sur l’avenir de notre système de retraite et de protection sociale. Inquiétude confirmée et renforcée par la lettre du Chef de cabinet du Président de la République au groupe des 9, dans laquelle se dessine un avenir où le statut social des retraités disparaît. Désormais seules intéressent la future réforme des retraites, et les personnes âgées, les retraités ne sont pris en compte que comme personnes âgées, et les millions de retraités non « dépendants » et en bonne santé (pourtant les plus nombreux) ne sont plus reconnus et n’ont plus d’interlocuteur spécifique au gouvernement.
(Notons au passage que le poste de secrétaire d’État aux personnes âgées a disparu, ce qui est bien inquiétant).

Et pourtant c’est bien aux retraité-e-s que le gouvernement s’adresse pour prendre « l’argent qui dort dans (leurs) poches », comme le préconise la Cour des Comptes, véhiculant l’image déjà largement présente dans les médias de retraité-e-s qui « se la coulent douce », accumulent un « pécule », pendant que les jeunes travaillent, s’efforçant ainsi d’attiser un peu plus la division entre les classes d’âge.

Point sur l’intersyndicale du 4 janvier 2018 à Carcassonne (participant Régis Trilles)

  • Initiative : la carte postale de vœux au Président de la République
* la question s’est posée du pouvoir de mobilisation de cette initiative
* 3 séances de signatures sur les marchés en tout : en peu de temps 160 signatures.
la remise se fera à la Préfecture avec rassemblement et demande d’audience, pour le 26 janvier à 10H30 devant la Préfecture.
* on a regretté le manque d’unité : la CGT-retraités de Narbonne ne veut pas se déplacer à Carcassonne, mais participera à une collecte de signatures à Narbonne le 25 janvier suivie d’une conférence de presse

  • Pour les EPHAD : texte national du groupe des 9 : action des personnels en grève le 30-01 .
Comment les retraités peuvent-ils s’inscrire dans cette action ?

  • Les autres initiatives dans lesquelles s'impliquera la FGR :
* la journée nationale prévue le 15 mars avec un tract national sur l’impact de l’augmentation de la CSG sur le montant des pensions
*le groupe des 9 prévoit un dossier pour demander une prise en charge de la perte d'autonomie à 100% par la Sécurité Sociale
* un texte est prévu sur la gériatrie  en cours : une recherche d’échanges et de rapprochement avec d’autres syndicats ou organisations. Par exemple avec la Fédération Hospitalière de France (FHP)
* Haut Conseil de la famille et de l’âge : les retraités audois ont 7 représentants sur 9 du Groupe des 9 (sur les 80 membres du CDCA). Ils sont arrivés à obtenir quelques avancées.
* une pétition est en cours sur la « dignité des personnes âgées et des moyens pour nos EHPAD »

Commission Exécutive Nationale des 16 et 17 janvier ( participant Jean Soubra)

Le nombre d’adhérents de la FGR-FP est en diminution, largement en lien avec le départ du SE UNSA depuis janvier 2016, mais aussi avec la diminution du nombre de syndiqué-e-s en général.
L'ARFEN ne compte qu'un millier d'adhérents.
A retenir que 200 000 retraités seulement sont organisés au niveau national soit 1,3%.

Décision : appel est fait aux sections départementales à s’impliquer de manière unitaire dans les actions revendicatives à venir : cartes de vœux, journées d’action décentralisées du 15 mars

  • Trésorerie : crainte portant sur les rentrées d'argent du fait du nombre décroissant d'adhérents  (il est envisagé de décréter des réserves départementales – à définir)
          Adhésion : devraient être expérimentées 2 types seulement de tarif d’adhésion (à suivre)
  • Communication : la Newsletter n’a pas été envoyée à tout le monde, Michel Salingue veut la développer et l’envoyer à toutes et à tous .Condition : que les adhérent-e-s acceptent de donner leur adresse électronique. Alain fera donc une demande d’acceptation d'abord aux membres de la CED puis à l’ensemble des adhérents
  • Motion FGR votée : Dénonciation de l’attitude du gouvernement et suite à donner

Mise en place du CDCA  dans l'Aude: (participant : Régis Trilles)

  • L’installation du CDCA a nécessité beaucoup de temps et de travail
  • A la réunion de l’Intersyndicale, nous avons été surpris que les syndicats autres que la CGT et la FSU – qui avaient pour leur part travaillé sur le règlement intérieur- soient arrivés sans travail préalable à proposer.
  • La commission a poursuivi le travail sur le règlement intérieur, sur l’installation du bureau, etc...
  •  S’est posée la question de la possibilité pour les syndiqué-e-s encore en activité d’être libéré-e-s de leur travail par leurs employeurs (pas de décharge prévue): aucune réponse donnée . Cette demande devra donc être et rappelée et réexaminée (sachant que dans certains départements, c’est le Conseil Départemental qui prend en charge les dépenses occasionnées).
  • S’est posé aussi le problème du secrétariat de séance : il est prévu un simple relevé de décisions pris en charge par le Conseil Départemental.
Les discussions et divergences sur les propositions en question n’apparaîtront donc pas et la parole des minoritaires ne sera pas exprimée dans le compte-rendu.
Il a donc été décidé de se réunir en intersyndicale dès la convocation au CDCA reçue pour pouvoir présenter à la plénière des propositions unanimes
  • Le CDCA s'est scindé en 2 parties : l'une consacrée aux personnes âgées et l'autre aux personnes handicapées, qui ne siègent pas ensemble. Il y a donc nécessité d’échanger entre nous pour avoir une vision globale de ce qui a été fait dans chaque assemblée
  •  On nous a proposé de créer des « formations » (commissions). Nous en avons proposé 3 : personnes âgées -perte d’autonomie-droits des usagers
  • Pour les EHPAD : nous avons demandé que des membres du CDCA puissent participer aux Conseils de vie sociale (CVS)
  • Pas de bousculade pour participer aux commissions-formations du CDCA

Calendrier à venir

  •  AG Régionale non statutaire : à Gruissan ou Narbonne, lundi 26 ou mars 27 mars, chaque membre de la CED peut y participer
  •  AG Départementale statutaire : lundi 28 mai ou mardi 29 mai.
  •  Prochaine CED : 9 avril (à préciser)

Communication

  •  Bulletin de liaison du mois de mai : à l’AG départementale, conformément à nos statuts validés par la CEN et à notre règlement intérieur, onproposera d’étoffer notre équipe de militant-e-s. Donc il faudra rajouter au Bulletin de liaison un appel à candidatures
  • Une lettre électro (supplément au n°68) paraîtra  prochainement
  • Le site : (Rosine Charlut) Il est ancien et difficile à utiliser , et tel qu’il est conçu, l’existence de noms, adresses et numéros de téléphone en clair n'est pas pertinente car ils peuvent être utilisés par un robot malveillant. Refaire le site sous « Spip » demanderait sans doute trop d'investissement. Décision : pas la peine de tout changer, il suffit de supprimer les données personnelles 

Point trésorerie :

  • Vérification des comptes (Jacques Villeroux et Gilbert Sartoré). Quitus au trésorier.
  • Déclaration à faire à l’AG du mois de mai : texte des vérificateurs aux comptes
  • Bilan de l’exercice 2017 par le trésorier (Alain Ferriol)
Résultat annuel pour 2017:

Le total des charges s’élevant à :  2993,59 €
Le total des produits s’élevant à :  2696,75 €
Le résultat 2017 fait apparaître un déficit de : -296,84 €
Reste un solde de 3505,34 € au 31-12-17

Commentaires : Le déficit est en partie le résultat de la perte de 310 adhérents depuis la désaffiliation du SE-UNSA, perte qui risque d’être permanente.
Le trésorier attire l’attention sur l’importance de surveiller les dépenses en attendant la possible remontée des recettes, sinon les activités de la section départementale ne pourront se développer.
Se pose aussi la question des dépenses des délégués régionaux : pour l'Aude en ce moment mais cela peut concerner tout département de la région à l'avenir.
Il n’y a pas de trésorerie régionale mais il n’est pas normal que le seul département de résidence du délégué régional paie les dépenses engagées dans l’exercice de son mandat, même si certaines dépenses ont été partiellement remboursées par les autres départements de la région LR.

Les questions suivantes seront donc soumises à l'ordre du jour de l’AG Régionale du 26-27 mars à Gruissan ou Narbonne :
  • La cotisation régionale de 0,20 € par adhérent, telle que prévue sur la circulaire nationale n°30 datant de 2015, doit, en premier lieu, devenir effective pour l'exercice comptable 2018. Cela sera notre demande.
  • Quels types de dépenses engagées par le-la délégué-e régional-e sont remboursables ? Par exemple peut-on rembourser des frais de restaurant la veille de réunions statutaires, des frais de photocopies en nombre important ou encore une partie des frais liés à l'utilisation d’Internet ?
A discuter et définir collectivement avec les autres départements lors de cette AG régionale de printemps.

Fin de séance à 12h30.
 

Mentions légales    -    Contact